mardi 22 mai 2018

ravelin et demi-lune... et ouvrage à cornes...

- L'homme du commun, qui ne s'entend guère aux fortifications, confond d'ordinaire le ravelin et la demi-lune ; il y a pourtant entre eux une grande différence qui ne tient pas à leur dessin ou à leur construction, car nous les faisons exactement de même : ils comportent invariablement deux faces formant un angle saillant et une gorge non point droite, mais en forme de croissant.
- Où est donc la différence ? dit mon père avec un peu d'humeur.
- Dans leur situation, répondit mon oncle Toby, car lorsqu'un ravelin, frère, se trouve devant une courtine, il se nomme ravelin et lorsqu'un ravelin se trouve devant un bastion, il n'est plus ravelin, mais demi-lune. De même, une demi-lune est une demi-lune et rien d'autre tant qu'elle reste devant son bastion ; mais si elle changeait de place et passait devant une courtine, elle ne serait plus une demi-lune ; une demi-lune, dans ce cas, cesse d'être une demi-lune, elle n'est plus qu'un ravelin.
- Je vois, dit mon père, que cette noble science a ses côtés faibles comme les autres.
- Quant à l'ouvrage à cornes, continua mon oncle Toby, c'est une partie très considérable des défenses extérieures, qui doit son nom aux ingénieurs français ; nous les destinons d'ordinaire à la couverture de points que nous soupçonnons plus faibles que les autres ; il comporte deux épaulements ou demi-bastions vraiment très jolis ; je vous engage, si vous voulez faire quelques pas, à venir en voir un qui vaut vraiment la peine. Couronnés, ils sont, à mon avis, beaucoup plus forts mais plus onéreux aussi et prennent davantage de terrain, ce qui les rend plus propres à couvrir la tête d'un camp, autrement dit la double tenaille.
- Par la mère qui nous conçut, frère Toby, s'écria mon père incapable de se contenir plus longtemps, vous damneriez un saint ; vous voilà jusqu'au cou dans votre sujet favori... Au diable la science des fortifications et ceux qui l'inventèrent ; elle a causé la mort de milliers d'hommes et finira par amener la mienne. Quand on me donnerait Namur et toutes les villes des Flandres par-dessus, je ne voudrais pas, non, je ne voudrais pas, mon frère, avoir une tête aussi pleine de sapes, de mines, de culs de sac, de gabions, de palissades, de ravelins, de demi-lunes et de toutes ces foutaises.
😄😇
Laurence Sterne, Vie et opinions de Tristram Shandy, GF Flammarion, 1982, p. 114-115.

dimanche 20 mai 2018

Centre de Congrès de Metz


Un détail architectural du Centre de Congrès de Metz
Wilmotte et Associés, architectes - ouverture septembre 2018

la croix de 1801 avenue Comte de Bertier à Thionville


Croix érigée pour Georges Hym et Catherine Schweitzer en 1801
restaurée en 1896
avenue Comte de Bertier - Thionville

samedi 19 mai 2018

Sedona (Arizona) en mai 1992


masques de Sedona par Max Ernst




Max Ernst, Masques de Sedona
parpaings - 1948
En 1946, Max Ernst s'établit à Sedona (Arizona) avec sa compagne Dorothea Tanning
Exposition Couples modernes
1900 - 1950
Centre Pompidou-Metz
28.04.2018 > 20.08.2018


la croix de 1561 de Baslieux, Meurthe-et-Moselle

 


Croix au fût daté de 1561
ensemble hétérogène
Baslieux, Meurthe-et-Moselle

vendredi 18 mai 2018

le musée campagnard agricole de Fillières, Meurthe-et-Moselle



Les Hasseus de Lorraine
 machines et outils agricoles anciens
Musée campagnard agricole de Fillières, Meurthe-et-Moselle
-
Hassen n.m. - objet qui traîne et embarrasse, n'étant pas à sa place. (Fillières)
Jacqueline Mougin, Patois de Lorraine, Haroué, Gérard Louis éditeur, 2005, p. 68.

l'église de Ville-au-Montois, Meurthe-et-Moselle



Eglise de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix
tour-clocher de 1826, nef et chœur de 1835
Ville-au-Montois, Meurthe-et-Moselle

la chapelle Jubert à Ville-au-Montois, Meurthe-et-Moselle



La chapelle Jubert à Ville-au-Montois, Meurthe-et-Moselle
1812
-
A côté de la chapelle, groupe du Christ portant sa croix, aidé par Simon de Cyrène
pierre - XVIe-XVIIe siècle

jeudi 17 mai 2018

elle a confiance en son étoile



Entre cette belle foule
Qui roule
Parmi les champs du Seigneur,
 J'ai mon étoile limpide
Qui guide
Mon pied leste et voyageur,
Comme l'étoile des Mages
Si sages
Parmi ceux de l'Orient,
Qui les mena par des plaines
Lointaines
Aux pieds du divin enfant...

Maurice de Guérin, Vidimus stellam ejus in oriente

mercredi 16 mai 2018

la statue du général Mangin à Metz



Monument érigé en l'honneur du général Mangin (Sarrebourg 1866 - Paris 1925)
Charles Gern sculpteur - 1929
square du général Mangin - Metz

mardi 15 mai 2018

lavoir de Baslieux, Meurthe-et-Moselle



Lavoir de Baslieux, Meurthe-et-Moselle
  le dessous de l'entablement taillé en arc segmentaire entre les piliers carrés
(voir dans le Pays-Haut, les lavoirs de Saint-Pancré, Ugny, Ville-Houdlemont )

le symbole de la quintessence à Baslieux, Meurthe-et-Moselle



Le symbole de la quintessence
Baslieux, Meurthe-et-Moselle

lundi 14 mai 2018

exposition Ilse Heller-Lazard à Montigny-lès-Metz


Ilse Heller-Lazard (Metz 1884 - Neuilly-sur-Seine 1934)
A la lumière du temps
Exposition au château de Courcelles de Montigny-lès-Metz
21 avril > 1er juillet 2018


les vitraux de l'église de Baslieux, Meurthe-et-Moselle


Saint Joseph


Saint François Xavier


Saint François de Sales


Saint Barthélemy



Saint Pierre tenant les deux clés, celle d'or et celle d'argent


Saint Paul


Saint Jean


Saint André


Saint Jacques le Mineur


Saint Jude Thaddée


Saint Thomas
-
L'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Baslieux (Meurthe-et-Moselle) possède des vitraux qui ont été posés à la fin de la reconstruction de la nef qui eut lieu de 1869 à 1871.
Dans les neuf verrières, les personnages représentés sont appariés : Sacré Cœur de Jésus et Sacré Cœur de Marie, st Joseph et la Vierge à l'Enfant Jésus, st François Xavier et st François de Sales, st Pierre et st Paul, st Jacques le Majeur et st André, st Thomas et st Philippe, st Jean et st Jacques le Mineur, st Barthélemy et st Jude Thaddée, st Simon et st Barnabé.
On est étonné de constater que st Matthieu, apôtre et évangéliste, soit absent, et que st Barnabé, qualifié improprement d'apôtre, soit représenté.
Ces vitraux ont été attribués à Charles Champigneulle (1820-1882), maître-verrier à Metz, puis à Bar-le-Duc à partir de 1872. Charles-Laurent Maréchal n'est-il pas l'auteur de certaines têtes si bien peintes ? La tête de saint Pierre est remarquable.


la croix du cimetière de Fillières, Meurthe-et-Moselle



Croix du cimetière de Fillières, Meurthe-et-Moselle
Descente de croix
fonte, seconde moitié du XIXe siècle
ateliers Alfred Corneau de Charleville, Ardennes

dimanche 13 mai 2018

Toboggan Mann Toboggan Frau par Lavinia Schulz et Walter Holdt




Lavinia Schulz (Lübben 1896 - Hambourg 1924)
Walter Holdt (Hambourg 1899 - 1924)
Toboggan Mann Toboggan Frau
c. 1923 - fil et fibre de lin (réplique)
Exposition Couples modernes
1900 - 1950
Centre Pompidou-Metz
28.04.2018 > 20.08.2018

la Marianne de Ville-au-Montois, Meurthe-et-Moselle


quatre vitraux de l'église de Bazailles, Meurthe-et-Moselle


Sacré Cœur de Marie
vitrail de Joseph Benoit, Nancy, 1924


Sainte Barbe


Saint Martin
(voir le vitrail de  saint Pierre de l'église de Baslieux)


Sainte Catherine
-
Les trois vitraux de sainte Barbe, saint Nicolas et sainte Catherine
sont attribués au maître-verrier Champigneule de Bar-le-Duc, dernier quart du XIXe siècle
-
Quatre vitraux de l'église Saint-Martin de Bazailles, Meurthe-et-Moselle

la croix de 1621 à Inglange, Moselle



Bildstock de 1621 à Inglange, Moselle
sur les quatre faces du dé sont sculptés en haut-relief 
les saints Nicolas, Pierre, Hubert et Michel